Get Adobe Flash player

balade saint michel 2

Partenaires


Ville d'Étaples sur mer
Office Municipal de Tourisme


Port de plaisance


Centre Nautique de la Canche


Association IVY

 

Vous trouverez ici, les différents anciens chantier qui ont contribué à l’évolution de la construction navale Etaploise.

 

“CHANTIER LEFEVRE FILS ET GENDRE”

 1

Les quatre frères LEFEVRE : Léon, René, Jean et Henri

 

En 1931, après avoir créé et dirigé à Boulogne pendant 31 ans son chantier “Léon LEFEVRE et Cie”, devenu plus tard “Chantiers Navals du Pas de Calais”, c’est associé avec ses 4 fils et son gendre que Léon LEFEVRE commence l’édification du chantier “LEFEVRE Fils et Gendre”. Le père, Léon, et deux de ses fils, Jean et Henri, s’occupent de la charpente. René est mécanicien spécialiste du moteur marin qui en est à son début. Le 4ème fils, Léon, est quant à lui chaudronnier en cuivre et soudeur. Le gendre, Charles DROUET, s’occupe quant à lui de la comptabilité et apporte au besoin une aide efficace à la mécanique pour les moteurs. Le chantier est situé à la place de l’actuelle forge Caloin.

En 1945, Léon père cède le chantier à ses fils et à son gendre. Le chantier devient “Chantier Lefevre Fils et Gendre”. Charles Drouet, qui s’occupe des bureaux, quitte l’entreprise quelque temps après.

Les bateaux de pêche représentent la majorité des constructions. Cependant, le chantier construit également des yachts et des vedettes pour la plaisance.

2 [1024x768]

Vedette de plaisance

Pour la pêche, le chantier construit le premier bateau à arrière croiseur.

3 [1024x768]

Glorieuses Sainte Rita

Fin 1952, Jean quitte le chantier pour ouvrir sa propre entreprise. Le chantier ferme ses portes en 1958.


“CHANTIER BYHET-COUSIN”

4 [1024x768]

Le chantier

 

C’est en novembre 1944 que le chantier BYHET-COUSIN appelé “CHANTIER DE LA CANCHE” est créé. Situé en partie amont du quai (actuel place de la capitainerie), il prend place dans l’ancien local (un simple abri en tôle pour les machines) du “Chantier Caloin” dit “Chantier Tantance”M. Byhet, ancien métreur dessinateur au Touquet, gère et dessine tandis que M. Cousin (accompagné d’Etienne Dausque) s’occupe de l’atelier.

5 [1024x768]

Belle Fleur de Lisieux

Le chantier lance des bateaux élaborés suivant les formes traditionnelles. Il consacre également une partie de son activité à la plaisance (construction de petits yachts et série de canetons en acajou). En décembre 1951, les deux associés se séparent.


CHANTIER “CALOIN & LEPRETRE“ devenu “CHANTIER LEPRETRE”

C’est en 1951 que deux jeunes charpentiers, Henri Leprêtre et Alphonse Caloin, décident de quitter le chantier “BYHET-COUSIN” pour s’installer. Un petit atelier de huit mètres sur douze est construit à partir de matériaux de récupération, afin de mettre à l’abri le peu de machines.

6 [1024x768]

Equipe de charpentiers

 

Très vite, le chantier construit des navires de pêche de 7 à 20 mètres, pour Etaples et les ports du Crotoy jusque Dieppe. Des bateaux d’échouage à clin pour Berck sortent également des chantiers. Deux à trois navires sont construits chaque année, en plus des travaux de réparation sur les unités existantes. Nécessaires au développement de l’entreprise, les bâtiments s’agrandissent jusqu’en 1963, date à laquelle un atelier de montage est construit afin de pouvoir travailler à l’abri.

7 [1024x768]

Père Duval

 A partir de 1965, les deux patrons se séparent, et le chantier devient le “CHANTIER LEPRETRE”.8 [1024x768]

Equipe de charpentiers

Il poursuivra son activité de construction jusqu’en 1974, date à laquelle le chantier dirige l’essentiel de son activité vers la réparation et vers l’aménagement des chalutiers aciers construits dans la Forge Caloin, voisine du chantier.

Après deux redressements et un changement de nom (“Chantier de la Canche”), le chantier ferme ses portes en 1991.


“CHANTIER LEFEVRE”, “CHANTIER LEFEVRE & GOSSELIN” et “CHANTIER JEAN LEFEVRE”

 9 [1024x768]

Matage d’une quille

 

             10 [1024x768]

             Equipe de charpentiers devant “ÉTOILE DES MER”

11 [1024x768]

  Au travail sur “MA SOPHIE”

Le chantier existera jusqu’en 1994, date à laquelle il est repris par la “SOCARENAM”, constructeur de bateaux acier à Boulogne. La “Menuiserie Naval Lefevre” est créée, le personnel est conservé. M. Lefevre conserve le magasin d’accastillage et de vêtements marins.


“CHANTIER LEFEVRE” et la plaisance

Le “chantier Lefevre” est celui qui a le plus travaillé pour la plaisance. Parmi ses réalisations, on note :

 

– des bateaux de construction classique à voile ou à moteur

12 [1024x768]

“JEAN PIERRE”, bateau de plaisance

 

– des canots construits à clin, souvent de forme similaire au canot de sauvetage du chalutier.

Dans les années 60, le chantier s’attache à développer son activité dans le domaine. C’est le début de la démocratisation de la plaisance. Le contre plaqué entre dans la fabrication et de nouvelles formes apparaissent : des coques construites à bouchains vifs.

– Le “GAMMA”, voilier habitable dessiné et conçu par M. BAR, pour le chantier.

 

13 [1024x768]

Type “GAMMA”

 

14 [1024x768]

“TEMPETE” de la série “Caravelle”

 

– Les “CARAVELLES” sont elles-aussi en contre plaqué. Le chantier a l’autorisation de M. Herbulot, concepteur des caravelles, d’en construire. Il en sortira une quarantaine et le même nombre pour les différents kits proposés par le chantier. Les kits sont parfois envoyés dans de grandes caisses en bois par train et même par bateau pour les Antilles.

– Les “OPTIMIST” sont dans le même esprit que pour les caravelles.

Le “HELGI”, une série de canots à clin massif , inspiré des canots de sauvetage est imaginé.

Le chantier répare également des unités de plaisance existantes, réalise de nombreux ponts… Il possède à partir de 1965 un petit magasin renommé où l’on trouve peinture pour bateau, vernis marin et accastillage.

15 [1024x768]


“CHANTIER A. CALOIN”

  
16 [1024x768]

“FRANCIS DANIEL”

 

Après sa collaboration avec Henri Lepretre (“chantier Caloin-Lepretre”), Alphonse Caloin, fils et cousin de constructeur, décide de créer son propre chantier en 1968. Le chantier construit des bateaux réputés solides et costauds à la mer. Il répare les bateaux de pêche et intervient également dans le domaine de la menuiserie de bâtiment.

Le chantier stoppe son activité en 1980.